Allergie au poisson, les causes et les solutions ?

Allergie au poisson, les causes et les solutions ?

L'allergie au poisson est une forme d'allergies alimentaires très fréquente. Certains produits de la mer comme les poissons, les crustacés et les fruits de mer provoquent des réactions allergiques chez les personnes sensibles. Les symptômes sont généralement les mêmes chez l'adulte et l'enfant. Toutefois, le médecin peut prescrire un traitement différent en fonction des réactions de l'organisme du patient.

Quels sont les symptômes d'une allergie au poisson ?

Les symptômes d'une allergie au poisson ou une allergie fruit de mer diffèrent d'une personne à une autre, selon les produits allergènes qu'il a consommés. Certains signes sont superficiels et d'autres plus alarmants.

  • Les manifestations cutanées : dermatite, urticaire, œdème, rougeur, démangeaisons, sensation de chaleur.
  • Les signes respiratoires : rhinite, crise d'asthme, rhinoconjonctivite, toux, respiration sifflante, constriction de la gorge, essoufflement, douleur ou constriction de la poitrine, congestion nasale, voix rauque, éternuements, nez qui coule, larmoiement, difficulté à avaler.
  • Les réactions digestives : nausées, vomissements, douleurs ou crampes de l'estomac, diarrhée.
  • Les manifestations anaphylactiques : peau bleutée, vertiges, étourdissements, faible pouls, perte de connaissance, état de choc, gêne respiratoire, fatigue intense (surtout chez l'enfant), arrêt cardiaque.
  • Les réactions psychologiques : sensation de "danger imminent", anxiété, crampes utérines, maux de tête, goût métallique dans la bouche.

Comment soigner une allergie au poisson ?

Aucun traitement n'est à ce jour reconnu pour soigner efficacement les allergies alimentaires, dont l'allergie fruits de mer. Le seul moyen d'éviter les réactions allergiques consiste aujourd'hui à exclure les produits allergènes de son régime alimentaire.

  • Éviter de manger le ou les poissons qui provoquent des allergies, selon les résultats du bilan réalisé par un médecin compétent : de manière générale, tous les poissons contiennent des produits allergènes naturels, dont spécialement la morue et le cabillaud. Ces poissons présentent le même risque d'allergie, quels que soient les produits consommés, qu'ils soient frais, surgelés, fumés ou en conserve.
  • Éviter tous les aliments dérivés du poisson : les aliments cuisinés (soupes, bouillons, rillettes de la mer), les sauces et les condiments (dashi, nuoc-mâm), les compléments alimentaires à base d'huiles de poisson, les aliments de types œufs de poisson ou le caviar, le surimi, ainsi que tous les aliments frits avec de l'huile ayant servi pour cuire ou frire du poisson, le crabe empereur par exemple.
  • Consulter l'avis d'un diététicien ou d'une association spécialisée comme l'Association Française pour la Prévention des Allergies (Afpral) ou l'Association Asthme et Allergies.
  • Inscrire les enfants à des ateliers ludiques dans une école de l'allergie alimentaire pour les familiariser avec leur situation particulière et leur apprendre les réactions qui sauvent en cas d'urgence.
  • Avoir une trousse d'urgence avec soi pour tous les déplacements en dehors de son domicile habituel : cette trousse doit obligatoirement contenir tous les médicaments prescrits par l'allergologue, dont notamment des corticoïdes en comprimé pour l'adulte et en sirop pour l'enfant, un stylo d'adrénaline pour intervenir rapidement en cas de manifestations anaphylactiques graves, un bronchodilatateur pour les cas de crise d'asthme.
  • Faire une induction de tolérance orale au poisson : cette technique consiste à inclure les produits allergènes, y compris les crustacés, dans les régimes alimentaires du patient, à doses croissantes, jusqu'à ce que son organisme finisse par les tolérer. Mais toujours sous-suivi d'un médecin allergologue compétent.